Accueil
Activités ambassadeur
Activités Visite à Bruxelles
Activités Présidence ACP
Actualités 1
Actualités 2
Actualités 3
Actualités 4
Actualités 5
Coopération Benelux
Coopération UE
Coopération ACP
Investisseur
Service Consulaire
Archives
Contact
Actualités 5

ECAir célèbre les femmes !


Le 08 mars 2016 16:19

 

 (ECAir) - Equatorial Congo Airlines (ECAir), la compagnie aérienne nationale de la République du Congo, dirigée par Fatima Beyina-Moussa, célèbre aujourd’hui la journée internationale des droits de la femme, sous le thème : « Planète 50-50 d’ici 2030 : Franchissons le pas pour l’égalité des sexes ». 


Laure Monbongo, directrice des ressources humaines de la compagnie organise un débat sur le thème du management au féminin. Un sujet important pour ECAir, dont l'effectif est majoritairement féminin. Au cours de ce débat, il sera question de la place de la femme aux postes de direction, leur parcours et leur style de management. 


Catherine Sok, Directrice des ressources humaines de l’AERCO (Aéroports du Congo) sera l’invitée de cette conférence-débat et profitera de cette occasion pour partager son expérience avec les ECAiriennes.


A propos d’ECAir

Compagnie aérienne nationale de la République du Congo créée en 2011, ECAir, Equatorial Congo Airlines, (www.flyecair.com), emploie plus de 700 collaborateurs. En cinq ans, la compagnie a transporté plus d'un million et demi de passagers. ECAir opère jusqu'à 136 vols hebdomadaires depuis Brazzaville (République du Congo) vers Paris CDG, Dubaï, Beyrouth, Cotonou, Douala, Libreville, Bamako, Dakar, Pointe-Noire, Ollombo. Equatorial Congo Airlines, qui dispose de 7 avions (1 B767, 2 B757, 4 B737), a également mis en place une navette fluviale pour les passagers en provenance ou à destination de Kinshasa (République démocratique du Congo).


ECAir est la première compagnie congolaise à relier directement le continent au Moyen-Orient avec des vols vers Dubaï et Beyrouth et l’Europe avec des vols vers Paris. Visitez Flyecair.com ou téléphonez au +(33) 01 78 77 78 77 ou au +(242) 06 509 05 09. Notre siège se situe en face de l’Aéroport de Maya-Maya, à Brazzaville, République du Congo.


(Agence Ecofin)

Ambassade de la République du Congo

près le BENELUX et l'Union Européenne


16/18 Avenue Frankin Roosevelt  1050 Bruxelles Tél. +32 (0) 2 648 38 56

Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités

BGFIBank Congo a inauguré son nouveau siège à Brazzaville


Le 26 février 2016


(Agence Ecofin) - C’est en présence du président Sassou Nguesso et de nombreuses personnalités politiques et économiques congolaises que le PDG du groupe BGFIBank, Henri-Claude Oyima, a inauguré, ce 25 février, le nouveau siège de sa filiale à Brazzaville.

Déroulant le bilan des 15 années de présence de son groupe au Congo, M. Oyima a rappelé que BGFIBank Congo est aujourd’hui leader national avec 36% de parts de marcheì, tant en deìpo?ts collecteìs, qu’en creìdits distribueìs.

En 5 ans, de 2010 à 2015, BGFIBank Congo a enregistré une progression de 79% de son Total bilan à 771 milliards de FCFA. Son Total creìdits aÌ la clienteÌle a bondi de 293% à 496 milliards de FCFA. Le Produit net bancaire a progressé de 167% à 64 milliards de FCFA.

L’établissement emploie 244 collaborateurs dont 237 nationaux, dont beaucoup d’entre eux ont été formeìs au sein de l’école du Groupe, BBS School of Management.

« C’est fort de tout cela, que BGFIBank Congo, s’impose aujourd’hui comme l’un de nos meilleurs eìleÌves » a déclaré le PDG qui a également cité les plus grands projets que son Groupe a financés au Congo :

- Reìhabilitation des eìquipements du Chemin de Fer Congo Oceìan,

- Construction de la Centrale Electrique du Congo,

- Travaux d’extension du Port Autonome de Pointe-Noire

- Travaux de reìhabilitation du Port de Brazzaville


« Le Groupe BGFIBank, c’est plus de 1000 milliards de FCFA de financements en cinq ans consacreìs au deìveloppement eìconomique du Congo » a-t-il conclu.

  

Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités  Actualités

Congo Télécom prépare ses grands chantiers de 2016


Le 1 février 2016  


(Agence Ecofin) - Les populations congolaises feront bientôt l’expérience du très haut débit à domicile, en attendant que la 4G arrive sur mobile.

Congo Télécom, l’opérateur historique des télécommunications, va en effet se charger cette année de connecter des domiciles à la fibre optique dans différentes villes du pays. La bonne nouvelle a été dévoilée le 28 janvier 2016 par le directeur général de Congo Télécom, lors de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel An.


En accédant à la fibre optique directement à domicile, les populations congolaises pourront  améliorer leurs conditions socio-économiques (travail, apprentissage, etc). La fibre optique à domicile, grâce au débit Internet important qu’elle fournit, devrait également susciter l’essor de l’entreprenariat TIC. Avec bientôt plusieurs milliers de congolais en ligne depuis chez eux, 24h/24h, les jeunes entrepreneurs TIC auront les atouts pour développer des activités dans la fourniture de contenus web, la vente en ligne, etc.


En 2016, Congo Télécom envisage aussi de mettre en service son data center dont la construction est achevée. L’infrastructure technique abritera tout le volume important de données que généreront les utilisateurs de la fibre optique à domicile, les entreprises et l’administration publique.


D’après les Dépêches de Brazzaville, le plan d'actions de Congo Télécom prévoit également la poursuite, sur financement de l'Agence française de développement, de l'installation du réseau local et Internet de l'académie militaire Marien-Ngouabi. Puis, en collaboration avec l’Agence de régulation de la poste et des communications électroniques (Arpce), à la mise en place du point de change Internet dans l'enceinte de ses infrastructures à Pointe-Noire

  

Le Congo prépare sa chaîne de télévision parlementaire


Le 03 février 2016


(Agence Ecofin) - C’est pour bientôt le lancement d’une chaîne de télévision parlementaire au Congo. Le nouveau média proposera essentiellement de l’information sur le Parlement.


La chaîne parlementaire a déjà été dotée de locaux et d’un personnel qui travaille sur la grille des programmes. Certaines émissions ont même été arrêtées ; notamment celles intitulées « l’Echo des lois », « le Députe du jour » et « Les clés de la République ».


« Nous envisageons 50% pour les programmes parlementaires (interpellation du gouvernement, descentes parlementaires, plénières, enquêtes parlementaires), y compris les émissions liées à l’actualité parlementaire. 30% seront consacrés aux programmes d’accompagnement qui toucheront l’instruction civique. Enfin nous privilégierons plus les analyses, sans oublier la communication gouvernementale. Les 20% restants serviront à produire des documentaires, des magazines », a expliqué le directeur de la chaîne Tv, Mavoungou Ibeni, lors de la visite effectuée ce 1er février 2016 par le ministre de la Communication, Thierry Lezin Moungalla (photo).


La chaîne parlementaire dispose déjà de 2 émetteurs qui lui permettront de couvrir la capitale Brazzaville et ses environs, ainsi que la capitale de la Rd Congo voisine. Le ministre de la Communication assure que la couverture sera nationale dès lors que la Télévision numérique terrestre sera effective sur l’ensemble du territoire. Thierry Lezin Moungalla a d’ailleurs garanti que la chaîne parlementaire sera intégrée dans le bouquet de base de la Tnt qui sera distribué gratuitement.

Le Japon ajoute 25 milliards FCfa pour relier le Cameroun

au Congo par la route



Le 14 décembre 2015

 

(Agence Ecofin) - L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) devrait pourvoir des financements d’un montant de 25 milliards de francs Cfa à l’Etat camerounais, afin de participer à la construction d’une route de 67,5 Km entre les localités de Mintom et Lélé, dans la région du Sud-Cameroun, a-t-on appris au cours d’une mission que viennent d’effectuer des responsables de la JICA au Cameroun.


Le projet routier susmentionné est partie intégrante de la route Djoum-Ketta, qui est elle-même une composante de l’axe routier devant relier les villes de Sangmélima (Cameroun) et de Ouesso (Congo) ; que la BAD présente comme étant «le maillon manquant de l’inter-capital Yaoundé-Brazzaville». Avec ce financement japonais, le Cameroun devrait pouvoir boucler l’enveloppe nécessaire à la construction de la partie camerounaise de cette route transfrontalière.


Pour rappel, la partie camerounaise de la route Sangmélima-Ouesso devrait coûter 119,8 milliards de francs Cfa, dont la majeure partie a déjà été mobilisée par divers bailleurs de fonds tels que la BADEA, la BID, la BAD, le Fonds saoudien de développement, le Fonds kowetien, etc.


Le linéaire total à bitumer s’étire sur 651 Km, dont 335 Km en territoire congolais et 216 Km en territoire camerounais.

  

Route-Obouya-Boundji-Okoyo-au-Congo-Brazzaville

Réalisation et design Global Sud Média by Nzuzi Matayi Copyright © 2016 Ambassade de la République du Congo près le Benelux et l’Union Européenne

Fatima Beyina-Moussa d'ECAir nominéeà l'Africa Top Success Awards 2015